retour à l'accueilcontacter le Club

Citroën Compétition

Part. 1 : L'avant Visa

A l’origine, CITROEN ne se sent pas une vocation pour la compétition mais plutôt pour l'aventure.
Ce n'est donc que très tardivement que la marque au double chevrons ne décide à créer son département "compétition" officiel.
S'en suivra une belle épopée, quelques déconvenues mais beaucoup de belles histoires...

Histoire Citroen Competition
René COTTON

René COTTON (1914/1971)
Citroën Sport

C'est en avril 1965, à l'occasion du Safari Rally , que Citroën engagea pour la première fois en son nom propre des Citroën DS. C'est , ancien pilote automobile français de rallyes, de courses de côte et sur circuits, qui exerce les responsabilités de directeur de Citroën Sport, toute nouvelle entité "compétition" de la marque au double chevrons.

René COTTON découvre (entre autre) un certain dit «Bob», qui fera briller sa DS aux 4 coins du monde avant de créer une écurie aux couleurs de son entreprise de pâte dentaire, la composée exclusivement de femmes ( très médiatiques voire des mannequins !) au volant de voitures roses emblêmatiques.

Autre découverte de René COTTON, un certain champion belge des rallyes et de Formule 1, qui viendra piloter DS19 et DS21 entre 1965 et 1969.

Citroën Sport a remporté de nombreuses courses grâce à la DS entre 1959 et 1970 puis avec la SM en 1971 :
Victoire au Monte-Carlo 1966 (Pauli Toivonen/Angio Mikander) sur DS21
Victoire au Neige&Glace 1967 (Bob Neyret/Jacques Terramorsi) sur DS21
1er au Rallye du Maroc 1969 et 1970 (Bob Neyret/Jacques Terramorsi) sur DS21
1er au Rallye TAP du Portugal 1969 (Fransisco Romãozinho/João Canas Mendes) sur DS21
Victoire au Rallye Infernal 1971 (Guy Verrier) sur DS21
Victoire au Rallye du Maroc 1971 (Deschazeaux/Plassard) sur SM Gr.4
et tant de places d'honneur...

René Cotton, décéde peu après des suites d’un cancer.

Marlène COTTON Citroën Compétition

Marlène COTTON (1935/...)
la succession

A sa mort, c'est son épouse et assistante depuis 12 ans, qui prend en charge la direction du Service Compétition de Citroën.
La nouvelle a de quoi surprendre le monde masculin de l’automobile. Mais la légitimité de cette femme de tempérament ne fait aucun doute et participe activement au développement du service course de la marque.
Malgré les moyens financiers plus limités qu’auparavant, elle sait faire preuve d’astuce pour maintenir CITROEN dans le circuit international.
Ainsi elle impose, en 1972, quelques réaménagements sur la Citroën SM. Raccourci et équipé d’un moteur plus puissant, ce modèle se distingue sur le rallye du Portugal en prenant la troisième place du podium avec un très jeune pilote prometteur Björn WALDEGAARD derrière un certain Bernard DARNICHE sur Alpine RENAULT A110.
Partie remise en 1973 avec un jeune pilote portugais qui finira lui aussi troisième de cette même épreuve au volant de sa DS21, derrière Jean-Luc THERIER et Jean-Pierre NICOLAS, tout deux sur Alpine A110.

La force de Marlène COTTON sera de perpétuer l'histoire de son défunt mari tout en faisant le pari de mettre en avant de jeunes pilotes.
Outre le suédois Björn WALDEGAARD et le portugais Fransisco ROMAOZINHO (déjà vainqueur du Rallye du Portugal 1969 sur DS21), seront ainsi mis en valeur sur DS21 ou sur SM, un autrichien Richard BOCHNICEK, l'australien André WELINSKI, le marocain Raymond PONELLE, ... avant de poursuivre leur carrière respective.

Citroën devra malheureusement renoncer à poursuivre l’expérience, ne souhaitant pas investir d'avantage pour le Groupe V, alors que la FIA parle de l'interdire pour 1982 au profit des futurs groupes A, B et N.

Marlène COTTON Citroën Compétition

Marlène COTTON
épiloque

Budgets dérisoires, rachat de CITROEN par PEUGEOT, la firme au double chevrons essaie malgré tout de faire bonne figure.
Objectif en partie atteint en 1977 et 1978, sur le rallye du Sénégal, dont la CX sort par deux fois vainqueur.
Le nom de Marlène Cotton, comme celui de son dernier mari, Jacques Wolgensinger, (ex-directeur des relations publiques et de l’information de Citroën) resteront à jamais associés à l’épopée de la marque.
Sous sa direction, Citroën a remporté deux rallyes mondiaux avec la CX en 1977 et 1978. Elle a aussi soutenu les MEP, des monoplaces à moteur de GS, et a créée le Championnat de France de 2 CV Cross.